Vol. 19, numéro 1


Nouveau mandat à la présidence
Restructurations au menu

« On ne sait jamais comment interpréter une élection qui permet à un candidat d’être élu par acclamation. Est-ce que c’est parce que personne ne veut du poste ou parce qu’ils vous font confiance et sont satisfaits de votre travail? J’ose espérer que la deuxième option rejoint majoritairement les membres. L’absence de course à la présidence m’a empêché de vous présenter mon programme électoral que j’entendais vous proposer pour les deux prochaines années. Je profite donc de cette tribune pour vous faire part des deux grands dossiers que j'aimerais mener à terme dans les prochains mois. »

Le premier ne surprendra personne, car il s’agit de la restructuration de notre régime de retraite qui deviendra nécessaire avec l’adoption, prochaine souhaitons-le, de la loi qui nous permettra de pérenniser notre régime de retraite dans une perspective d’équité intergénérationnelle. Vos représentants sont sur la ligne de départ et nous n’attendons que le signal pour travailler à cet important dossier. Des travaux préparatoires sont en cours et nous sommes très confiants de pouvoir résorber complètement le déficit du régime de retraite et rétablir nos échelles salariales en mettant fin à la défalcation de 2010. Le plus grand défi concerne le coût du service courant. Un dossier à suivre!

L’autre chantier que je proposerai concerne la structure de représentation de l’APAPUL. J’ai déjà abordé la question avec les membres du conseil d’administration suite au dépôt d’un Livre blanc en début d’année. C’est un projet ambitieux, mais duquel pourrait émaner une structure qui permettra une participation plus active des membres et un modèle de consultation beaucoup plus efficace. 

Les membres du conseil d’administration seront appelés, dès la rentrée automnale, à adopter un plan stratégique qui intégrera ces deux dossiers et bien d’autres.

Charles Simard, CRIA
Président

Démocratie syndicale et représentation

Les résultats des mises en candidatures sont maintenant connus et force est de constater que les membres ne se ruent pas pour participer activement à la vie démocratique de notre syndicat. Dix postes étaient en élection, sept d’entre eux ont été comblés grâce à des candidatures uniques et trois postes sont toujours vacants. Ce phénomène de manque de vigueur électorale n’est pas propre à l’APAPUL. Nos collègues du Conseil québécois des syndicats professionnels (CQSP) et de la Conférence des associations de cadres et professionnels des universités québécoises (CACPUQ) vivent le même phénomène. Plusieurs éléments peuvent, en partie, expliquer cette situation. 

En premier lieu, nous observons la surcharge de travail. Les professionnels et les cadres sont de plus en plus surchargés et doivent souvent pallier à l’absence de collègues, et ce, parfois à long terme. Les coupures des dernières années font mal et nous en subissons les conséquences tous les jours.

Autre raison invoquée par les membres : la méconnaissance des responsabilités liées à une implication syndicale. Certains ont peur de ne pas être à la hauteur de leur mandat ou pensent qu’ils n’ont pas l’expérience nécessaire. Or, la participation au conseil d’administration ne requiert aucune compétence particulière, car nous avons besoin de membres simplement capables d’exprimer leurs opinions construites à partir de celles de ses commettants.

Groupes sous-représentés

À la lumière des résultats électoraux, nous constatons que les membres de moins de 44 ans demeurent sous-représentés. Il faudrait doubler leur représentation afin d’obtenir un portrait plus juste de ces membres.  Les femmes sont également sous-représentées. Elles représentent 58 % de nos membres alors qu’elles ne sont que 44 % au conseil. Les membres du conseil d’administration espèrent combler ces lacunes avec l’appel de candidatures en cours dans les groupes visés.

GESTION DES ÉTUDES
L'Université et l'APAPUL forment un comité technique sur la gestion des études

Le 15 mars dernier, le comité de travail - gestion des études de l’APAPUL remettait au conseil d’administration un rapport concernant le rôle et les tâches des conseillères et conseillers à la gestion des études. Suite à ces travaux, le conseil recommandait la mise sur pied d’un comité technique, en collaboration avec l’Université, pour la poursuite du dossier. Ce comité aura pour mandat de discuter du rapport déposé, des responsabilités assumées et, subséquemment, d’apporter ses recommandations. Le vice-recteur aux ressources humaines, Michel Beauchamp, a, quant à lui, signifié son accord face à la mise sur pied de ce comité par la voie d’une lettre officielle.

Le comité sera composé de trois représentantes ou représentants de chaque partie. La partie de l’APAPUL sera représentée par Hélène Bouchard, conseillère à la gestion des études, Faculté de médecine, et membre du comité de travail - gestion des études, Gilbert Nadeau, conseiller à la gestion des études, Faculté de théologie et de sciences religieuses, et membre du conseil d’administration de l’APAPUL, et Andrée-Anne Lavoie, conseillère en relations de travail de l’APAPUL. Une première rencontre doit se tenir avant la période des congés de l'été.

SONDAGE SUR LA RETRAITE
Une majorité de répondants pense prendre leur retraite à 65 ans et plus

Dans le cadre de la poursuite de ses travaux sur le régime de retraite, l’APAPUL avait invité, le 17 mars dernier, les participants actifs au RRPePUL à remplir un sondage afin de connaître leurs perceptions face à la retraite. Au total, 480 membres du personnel professionnel et 86 cadres et directeurs de service ont répondu au questionnaire.

Consultez le rapport complet du sondage.

INDEXATION SALARIALE DE JUIN
Toujours en attente du gouvernement

Le gouvernement du Québec n'a toujours pas adopté sa politique salariale gouvernementale (PSG) au moment d'écrire ces lignes. Donc, nous ne connaissons toujours pas officiellement l'indexation salariale à compter du 6 juin prochain. Si l'adoption de la PSG se fait trop attendre, notre indexation sera versée rétroactivement au 6 juin 2016, le cas échéant.

SAVIEZ-VOUS QUE...

Quatre personnes obtiennent leur permanence suite à l'application de l'article 13.1

Le règlement de l'article 13.1 de la nouvelle convention collective a permis  la création de quatre nouveaux postes permanents. Les personnes occupaient un emploi à l'Université Laval depuis 10 ans. Au terme de cette période, le membre obtient automatiquement une permanence si le poste qu'il occupe requiert un service permanent par l'Université.

Félicitations à Suzanne Cotte (VREAI), Marie-Claude Fréchette (SAS), Annie Gignac (SPLA) et Emmanuelle Tremblay (SPLA).

Le budget de formation professionnelle a été augmenté

Comme membre de l'APAPUL, vous avez la possibilité de participer à des activités de formation professionnelle. Les Règles particulières du comité de formation professionnelle décrivent les conditions d'admissibilité, les délais, les montants remboursés, etc.

Sachez que le budget annuel est maintenant à un maximum de 3250 $ pour la participation à des congrès, colloques, conférences, séminaires, formations spécialisées, certifications.

Que faire en cas d'accident de travail ou de blessures reliées au travail?

Lorsqu'un accident survient ou qu’une blessure est causée par votre travail, vous devez consulter un médecin et présenter un certificat médical à votre employeur. De même, nous vous recommandons d’aviser l’APAPUL afin que nos conseillers puissent vous guider dans le processus de déclarations et vous informer sur vos droits. L’APAPUL peut également vous représenter lorsque la situation l’exige et vous apporter un support lors de votre période d’absence. Quelle est la différence entre l’accident de travail et la maladie professionnelle?

L’accident de travail et la maladie professionnelle sont deux choses différentes. Selon la loi, un accident de travail est un événement imprévu et soudain, attribuable à toute cause, survenant à une personne par le fait ou à l'occasion de son travail et qui entraîne pour elle une lésion professionnelle. D’autre part, la maladie professionnelle se manifeste davantage sur une longue période comme, par exemple, une tendinite au bras causée par le travail à l’ordinateur. Notez que certains problèmes psychologiques peuvent également être reconnus comme étant des maladies professionnelles. N’hésitez pas à communiquer avec l’APAPUL pour toutes questions à ce sujet.

Pour savoir si un événement qui a causé une blessure à un travailleur est un accident de travail ou une maladie professionnelle, il faut se référer à la définition qu'en donne la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (LATMP). Il est important de bien comprendre les éléments de cette définition, puisqu'ils permettent d'établir si un travailleur a droit aux indemnités et aux services prévus par cette loi.

Enfin, si vous devenez incapable d’exercer votre emploi en raison d’une lésion professionnelle, vous avez droit à une indemnité de remplacement du revenu (IRR) jumelée à certains bénéfices de la convention collective. Vous y avez droit tant que vous avez besoin de réadaptation pour redevenir capable d’exercer votre emploi. Vous devez également consulter le médecin désigné par votre employeur, si votre employeur vous le demande. Lorsque vous connaissez la date de votre retour au travail, vous devez aussitôt en informer votre employeur. Notez que dans tous les cas, vous conservez la priorité sur votre emploi et le retour au travail est appliqué selon la convention collective. Sachez que d’autres indemnités sont possibles selon les situations. L’APAPUL peut vous informer à ce sujet.

N’hésitez pas à communiquer pour plus de détails à ce sujet.


Me Frédéric Lavigne
Conseiller juridique

Programme conciliation travail et vie personnelle : de nombreux avantages!

Depuis 2007, l’APAPUL ne cesse de bonifier son offre de conciliation travail et vie personnelle.  Voici les détails et avantages du programme ainsi que son coût approximatif.

Lorsqu’un membre du personnel professionnel, à temps complet, choisit de faire une demande d’adhésion au Programme de conciliation travail et vie personnelle, l’employeur ne peut la refuser. Ainsi, trois options s'offrent à vous :

Première option : l'achat annuel de journées de congé

Le tableau no 1 indique une approximation du coût net par période de paie, pour l’achat de 5, 10 ou 15 journées de congé. Ce coût est calculé à partir du salaire maximum (échelon 14) des classes 5 et 6.

Deuxième option: l'horaire de travail comprimé

Cette option est celle qui permet d'effectuer 35 heures en 4 ou 4,5 jours. L'option de travailler 70 heures en 9 jours est également disponible.

Troisième option : la réduction de la semaine de travail

Cette option permet de réduire la semaine de travail à 32 heures en 4, 4,5 ou 5 jours. À titre d'exemple, le tableau no 2 vous indique le coût net approximatif du salaire maximum (échelon 14) des classes 5 et 6 pour la réduction de la semaine de travail à 32 heures, par période de paie.

Pour les membres qui adhèrent à la deuxième ou la troisième option, notez que le gestionnaire peut restreindre l'attribution des congés si les besoins de l'unité le justifient. Ces deux options permettent également d'avoir la latitude de changer d'option en cours d'année, ce qui demeure impossible si vous choisissez la première option (achat de journées de congé). Enfin, le programme permet de:

- continuer de verser votre cotisation au RRPePUL et aux différents régimes d'assurance collective, comme si le traitement n'avait pas été réduit;
- conserver le cumul de vos crédits de vacances;
- maintenir l'horaire d'été.

Pour profiter du programme, vous devez formuler une demande écrite (par courriel) à votre gestionnaire et faire parvenir une copie au Vice-rectorat aux ressources humaines ainsi qu'à l'APAPUL, au moins 20 jours ouvrables avant la date prévue du début du programme.

 5 mai - Midi Info Convention (0091, Savard) complet

12 mai - Midi Info Convention (3105, Pollack) complet

17 mai - Midi Info Convention (La Fabrique) Réservation requise

19 mai - Midi Info Convention (1481, Sciences de l'éducation) complet

20 mai Le stress en milieu de travail - Colloque de la Conférence des associations des cadres et des professionnels des universités québécoises (CACPUQ) - Université McGill (complet)

26 mai Assemblée générale annuelle (salle Hydro Québec, Desjardins)

9 juin - Dîner estival (terrain extérieur du campus: Mont Bisaillon)

16 juin Midi Info Convention (3342, Desjardins) Réservation requise

Bienvenue à nos nouveaux membres

Postes permanents 

  • Émilie Proulx, responsable de travaux pratiques et de recherche, Faculté des sciences et de génie

Postes temporaires

  • Marie-Claude Asselin, coordonnatrice d'opérations, Faculté des sciences et de génie
  • Louis Audet, coordonnateur à l'administration, Direction des technologies de l'information
  • Mélanie Bédard, agente de recherche et de planification, Bureau de soutien à l'enseignement
  • Véronique Bédard, conseillère à la gestion des études, Bureau du registraire
  • Kim Blanchette, agente de recherche et de planification, Vice-rectorat aux ressources humaines
  • Maxime Dumont, analyste de l'informatique, Direction des technologies de l'information
  • Luc Dussault, analyste de l'informatique, Bureau de projets, DTI
  • Julien Gagnon, analyste de l'informatique, Bureau de projets, DTI
  • Julie Gouin, responsable de promotion et d'information sur les études, Faculté des sciences de l'administration
  • Josiane Jacob, spécialiste en archivistique, Division des archives
  • Josée Langlois, conseillère en recrutement et en formation, Vice-rectorat aux ressources humaines
  • Sébastien Laplante, chargé de communication, Faculté des sciences de l'administration
  • Aurélien Nicosia, consultant spécialisé en évaluation ou en statistique, Faculté des sciences et de génie
  • Rosanne Ouellet, agente de recherche et de planification, Vice-rectorat aux ressources humaines
  • Émélie Provost, coordonnatrice d'opérations, Faculté de médecine
  • Samar Sawaya, conseillère en formation, Direction générale de la formation continue

Postes étudiants

  • Malika Paradis, chargée de communication, Direction générale de la formation continue

Bonne retraite !

Nous souhaitons une bonne retraite aux personnes suivantes :

  • Danielle Dionne, Faculté des lettres et des sciences humaines (7 mai)
  • Denyse Gilbert, Faculté de médecine (2 juin)
  • Lise Jodoin, Faculté des lettres et des sciences humaines (4 juin)
  • Debra Rousseau, Direction des technologies de l'information (29 mars)
  • Hélène Servais, Faculté des sciences et de génie (1er juin)