Charles Simard CRIA, président

Et si on parlait de vacances ?

Saviez-vous que 38 % des travailleurs québécois suivent ce qui se passe au bureau durant leurs vacances estivales ? Saviez-vous que les 18-34 ans prennent moins de vacances, restent davantage en contact avec le travail et, plus grave encore, sont plus stressés à leur retour ?

Ces statistiques inquiétantes proviennent d’une enquête réalisée en 2015 par CROP pour le compte de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréées. Qu’en est-il des professionnelles et professionnels de l’Université Laval ? Nous n’avons pas la réponse à cette question, mais nous pouvons tout de même affirmer que notre situation n’est probablement pas très différente chez-nous.

Certaines personnes croient, à tort, que prendre plusieurs petites périodes de vacances est mieux perçu par le supérieur immédiat que de prendre une longue période de vacances. Or, cette perception serait plutôt fausse. Trop souvent, l’APAPUL a rencontré des membres complètement épuisés, racontant avoir pris très peu de vacances en raison d’un surcroit de travail, d’attentes démesurées de la part de supérieurs immédiats peu scrupuleux ou encore en pensant obtenir une promotion. En réalité, ces membres « tombés au combat » n’obtiennent souvent aucune reconnaissance et sont plutôt traités comme de la main-d’œuvre périssable.

Les vacances d’été diffèrent de celles prises pendant les sessions d’automne et d’hiver. En effet, pour la plupart d’entre nous, les vacances prises en période estivale permettent de partir plus longtemps et de ne pas trop souffrir du travail accumulé en notre absence. Par contre, une seule semaine de vacances prise en hiver peut coûter très cher au retour ; pour la plupart d’entre nous, le travail s’accumule en notre absence.

Le piège dans lequel plusieurs membres se retrouvent, c’est de ne pas avoir pris assez de vacances en été. Ces derniers ont cumulé un crédit de vacances important qu’ils doivent maintenant écouler à la hâte avant la fin de l’année financière pour ne pas le perdre. Souvent, l’employeur les incitera à prendre ces congés à un moment qui ne leur convient pas et souvent sans le conjoint (à moins que ce ne soit le but inavoué !).

Bref, afin d’en profiter pleinement, nous vous invitons à prendre vos vacances, loin des courriels du bureau. En revenant au bureau reposé, vous vous rendrez service et vous serez davantage en mesure de vous acquitter de vos responsabilités cet automne.

Bonne vacances !

Quelles sont les différentes façons d'organiser la réduction de l'horaire d'été?

Durant la période estivale, l'horaire de travail normal est réduit d'un maximum de trois heures par semaine. Cette année, l’horaire d’été s’applique du 13 juin au 19 août. Il existe deux choix pour appliquer cet horaire estival, et ce, dans le respect des besoins du service et après entente avec le supérieur immédiat.

Choix 1: Réduction de 30 minutes du lundi au jeudi, ainsi qu'une heure le vendredi.
Choix 2: Réduction de 3 heures s'appliquant en totalité à l'un ou l'autre des jours d'une semaine complète de travail. 

Notez qu’aucune réduction salariale n’est engendrée par cette réduction de l’horaire. Il est important de connaître les particularités relatives aux vacances, congés non rémunérés, programme de conciliation travail et vie personnelle, poste régulier cyclique et poste à temps partiel.

Les modalités d'application

Congés (vacances, non rémunérés, maladie)

Il faut savoir que lorsque vous utilisez des vacances, que vous êtes en congé non rémunéré ou en congé de maladie, la réduction de l'horaire ne peut s'appliquer. Si votre congé est planifié le lundi, mardi, mercredi ou jeudi, vous avez droit à 2,5 heures de réduction totale pendant la semaine (30 minutes par jour et une heure le vendredi). Si votre congé est planifié le vendredi, vous pouvez obtenir une réduction totalisant 2 heures dans votre semaine (30 minutes par jour). Dans le cas des jours fériés de 2016 (Fête nationale et Fête du Canada), puisque ces jours sont les vendredis, vous pouvez obtenir une réduction totalisant 2 heures dans votre semaine (30 minutes par jour).

Programme conciliation travail et vie personnelle

Option A- Congés additionnels
Pour les membres qui ont fait l'achat de jours de vacances, notez qu'il n'est pas possible de cumuler des heures pour ces journées d'absence.

Option B – Horaire de travail comprimé
Pour les membres qui ont choisi l'horaire de travail comprimé, puisque vous effectuez votre semaine normale de travail, vous avez le droit d'appliquer la réduction de l'horaire d'été selon l'un des choix décrits précédemment.

Option C – Réduction de la semaine de travail (32 heures)
Pour les membres qui ont choisi la réduction de la semaine de travail à 32 heures, vous pouvez profiter de l'horaire d'été selon les deux choix décrits précédemment. Toutefois, si vous prenez une ou plusieurs journées de congé, vous ne pouvez cumuler le temps attribuable à la réduction de l'horaire pour cette ou ces journées. Cela est également valable pour les congés fériés.

Poste régulier cyclique ou à temps partiel

Les professionnels qui sont à temps partiel ou sur un poste cyclique sont régis par les dispositions de la convention collective au prorata de leur régime d'emploi. Dans le cas où la réduction ne peut s'appliquer, compte tenu de l'aménagement des horaires de travail, la réduction se fait selon une entente avec le supérieur immédiat.

Bon été !

 

Dîner estival

L'APAPUL a accueilli 260 personnes à l'ATRIUM

Le troisième BBQ de l'APAPUL a connu un succès de participation avec la présence de 260 membres, le 9 juin dernier, à l'Atrium du pavillon Charles-De Koninck.

Nous tenons à souligner l'importance du soutien de nos commanditaires. De plus, un tirage de prix de présence a permis de remettre des certificats-cadeaux de Chocolato, Zone Université Laval et la Forêt Montmorency.

Bienvenue à nos nouveaux membres

Poste régulier

  • Alain Roy, analyste de l'informatique, DTI

Postes temporaires

  • Nicolas Boudreau, chef de projets, DTI
  • France Boudreaut, analyste de l'informatique, DTI
  • François Carpentier, responsable sectoriel de l'informatique, FAAAV
  • Éric Cogoluenhes, analyste d'affaires, DTI
  • Alexandra Dionne, agente de recherche et de planification, DGFC
  • Mahamadou Garba Abdou, coordonnateur d'opérations, FSAA
  • Rémi Mercier, chargé de programmation et d'analyse, DTI
  • Justine Leblanc, chargée de communication, FSAA
  • Sarah Nina Marchessault, conseillère en prévention, VRRH
  • Emmanuelle Paquette Raynard, spécialiste en ressources documentaires, VREAI
  • Marie-Hélène Pedneau, coordonnatrice d'opérations, FSG
  • Jean-Sébastien Roy, analyste de l'informatique, Bibliothèque

Bonne retraite !

 Nous souhaitons une bonne retraite aux personnes suivantes :

  • René Beaulieu, Service de placement (18 juin)
  • Denyse Gilbert, Faculté de médecine (1er juin)
  • Pascale Sansregret, Direction des technologies de l'information (18 juin)